News Categories: DR Congo News

Un nouveau système de gestion de flotte va transformer le corridor commercial de Djibouti

Le gouvernement de Djibouti et la délégation de l'Union européenne en République de Djibouti lancent un système de gestion de flotte pour améliorer l'efficacité du transport de marchandises entre Djibouti et l'Éthiopie. Djibouti, 13 juin 2024 : Le gouvernement de Djibouti, à travers le ministère des Infrastructures et de l'Équipement, la Djibouti Ports Corridor Road (DPCR), et la Délégation de l'Union européenne a lancé aujourd'hui un système numérique de gestion de flotte de véhicules qui devrait transformer le mouvement des marchandises entre Djibouti et l'Éthiopie. Ce système aura un impact direct sur l'efficacité des marchandises transportées le long des routes du corridor. Il s'agit de la première étape concrète d'un partenariat clé entre l'UE et la République de Djibouti : le soutien de l'UE à la stratégie de l'initiative de la Corne de l'Afrique, en collaboration avec les gouvernements de la République de Djibouti et de la République fédérale démocratique d'Éthiopie. L'UE a engagé 32 millions d'euros dans un programme consacré à la "Promotion de l'intégration économique régionale dans la Corne de l'Afrique par le développement du corridor de Djibouti", mis en œuvre par l'Agence française de développement (AFD) et TradeMark Africa (TMA). Le programme vise à améliorer l'efficacité de l'un des corridors économiques les plus fréquentés d'Afrique tout en promouvant un commerce inclusif. L'objectif est de contribuer à une réduction de 10 % des coûts commerciaux, de 15 % du temps de change et de 30 % des délais de dédouanement à certains points de passage frontaliers. Le programme...

La Chambre de commerce des femmes de Tanzanie et TradeMark Africa unissent leurs forces pour catalyser la croissance économique des femmes commerçantes en Tanzanie

La Chambre de commerce des femmes de Tanzanie (TWCC) a obtenu une subvention d'un million de dollars (2,59 milliards de TZS) de TradeMark Africa (TMA) afin d'améliorer l'accès au marché régional pour les femmes commerçantes de Tanzanie. Ce soutien se concentrera sur la certification des produits, la sensibilisation aux opportunités commerciales et aux réglementations, et la promotion de l'adoption des technologies numériques pour le commerce, qui sont essentielles pour catalyser leur croissance économique. Cette initiative est financée par le ministère britannique du développement international, la Norvège et l'Irlande L'initiative découle d'une récente étude "Women in Trade in Tanzania", menée par TMA, qui a révélé que les femmes et les jeunes en Tanzanie sont confrontés à des obstacles importants pour accéder et participer au commerce, en particulier au commerce international. Ces obstacles comprennent des contraintes liées au sexe, une connaissance limitée des exigences du marché pour les exportations, un manque d'informations sur le marché et de liens, une connaissance limitée des opportunités commerciales disponibles telles que les régimes commerciaux simplifiés (STR), des contraintes en matière de valeur ajoutée, des difficultés d'accès au capital financier et des compétences inadéquates en matière de gestion d'entreprise. L'accord de subvention marque une étape importante dans les efforts visant à autonomiser économiquement les femmes commerçantes en Tanzanie, en leur fournissant les outils, les ressources et le soutien nécessaires pour prospérer sur les marchés régionaux et internationaux. Lors de la cérémonie de signature, Mme Monica Hangi, directrice régionale de TMA pour l'Afrique de l'Est et l'Afrique centrale,...

VIBE permet aux femmes rwandaises travaillant dans l’horticulture d’accéder aux marchés britanniques

Les femmes entrepreneurs du Rwanda ont obtenu de nouvelles opportunités commerciales avec des entreprises de produits frais du Royaume-Uni grâce à la mission commerciale Rwanda-Royaume-Uni, rendue possible par le programme "Initiative à valeur ajoutée pour stimuler l'emploi" (VIBE). Huit entreprises britanniques se concentrant sur des produits clés, notamment les piments frais et transformés, les haricots verts, les fruits de la passion et les mini légumes, ont participé à la mission au Rwanda du 28 au 31 mai 2024, dans le cadre du programme quinquennal, mis en œuvre par TradeMark Africa (TMA) et l'ITC en partenariat avec la Mastercard Foundation. La mission commerciale a été organisée en collaboration avec l'institution hôte SheTrades Rwanda Hub, la Fédération du secteur privé - Cluster spécialisé, le Rwanda Development Board (RDB), et le National Agricultural Export Development Board (NAEB). Dix-sept entreprises horticoles dirigées par des femmes rwandaises ont établi de nouvelles relations d'affaires avec les huit acheteurs britanniques grâce à des sessions de mise en réseau interentreprises (B2B), ainsi qu'à des visites individuelles dans les fermes des entreprises et les sites de transformation des produits. Plusieurs chambres de commerce basées au Royaume-Uni ont soutenu la mobilisation de grossistes et de distributeurs britanniques pour la mission commerciale. La journée d'ouverture a été marquée par les remarques des principales parties prenantes et par une table ronde réunissant des représentants de la Fondation Mastercard, de TMA, de la Chambre de commerce et d'industrie du Grand Birmingham au Royaume-Uni, de la société de logistique Multilines International, de l'ITC et...

Le Danemark s’engage à maintenir son soutien à la création d’une économie verte et durable en Ouganda

L'ambassade royale du Danemark à Kampala, en Ouganda, a accueilli hier tous ses partenaires ougandais, y compris TradeMark Africa (TMA), à l'occasion de la Journée du partenariat entre l'Ouganda et le Danemark. L'événement, qui a officiellement lancé le nouveau programme bilatéral danois en Ouganda (2024-2028), s'est tenu à la résidence de l'ambassadrice du Danemark en Ouganda, Son Excellence Signe Winding Alberg, qui a été rejointe par la directrice nationale de TMA en Ouganda, Anna Nambooze, et divers représentants des secteurs public et privé.  Au cours des 13 dernières années, le Danemark a soutenu les vastes programmes de facilitation du commerce de TMA, mis en œuvre par des acteurs étatiques et non étatiques, afin d'améliorer l'environnement des affaires, la croissance économique et les moyens de subsistance des communautés.  Depuis 2010, TMA, avec le soutien de partenaires tels que le Danemark, a facilité des initiatives qui ont contribué à réduire le coût et le temps nécessaires pour commercer à travers les frontières et le long des principales voies de transport en Afrique de l'Est, avec de nombreux gains ressentis par les entreprises ougandaises. Par exemple, le temps de transport d'un conteneur de Mombasa à Kampala a été réduit d'un tiers entre 2017 et 2021. Le soutien du Danemark à la mise en œuvre du guichet unique électronique ougandais (UeSW), une plateforme numérique permettant d'administrer les documents d'importation et d'exportation en rationalisant les processus pour 26 agences gouvernementales liées au commerce, a permis de réduire les délais et les coûts de transaction. Par...

La Finlande signe un accord de financement avec TradeMark Africa pour renforcer le commerce en Afrique

Naivasha, Kenya, 14 juin 2024 : Soucieux de libérer le potentiel économique de l'Afrique en réduisant les délais et les coûts du commerce transfrontalier, le gouvernement finlandais a annoncé aujourd'hui un financement de 12 millions d'euros à TradeMark Africa (TMA). Ce financement soutiendra des projets alignés sur le troisième plan stratégique de TMA (2023 - 2030) qui fera progresser le commerce inclusif, propre et numérique en Afrique. L'annonce a été faite à Naivasha par le ministre finlandais du commerce extérieur et du développement, Ville Tavio, aux côtés du PDG de TMA, David Beer. Le ministre a exprimé sa satisfaction quant aux progrès et à l'impact des projets soutenus par la Finlande par l'intermédiaire de TMA, notant que le renouvellement du soutien résonne avec l'engagement de la Finlande à défendre le développement durable et la croissance économique en Afrique. Le ministre a exprimé ses félicitations et son soutien à TradeMark Africa en déclarant : "Je tiens à féliciter TradeMark Africa pour son bon travail et à annoncer que la Finlande sera à vos côtés. Je suis heureux de voir que TradeMark Africa est à l'avant-garde du travail de facilitation du commerce". Il a en outre souligné l'importance de la technologie, notant : "Aujourd'hui, la numérisation est au cœur des activités. L'exploitation des nouvelles technologies est essentielle pour surmonter certains des défis auxquels le continent africain est confronté." Le ministre Tavio a également souligné les avantages mutuels des efforts de TradeMark Africa, en déclarant : "Nous pensons que le travail de TradeMark...

Training of Trainers on the EAC OSBP Performance Monitoring Tool kicks off in Mombasa

East African Community Headquarters, Arusha, Tanzania, 10th June, 2024: A Training of Trainers (TOT) session for System Administrators and Business Development Experts from Partner States' Revenue Authorities has commenced in Mombasa, Kenya as part of the Community’s initiative to enhance regional integration. The training focuses on the EAC One-Stop Border Post (OSBP) Performance Measurement Tool – EAC OBMP PMT, an online reporting tool developed to assess the performance of OSBPs in the region. In his opening remarks, EAC Customs and Trade Capacity Building Expert, Mr. Stephen Analo; on behalf of the EAC Secretary General, Ms. Veronica Nduva, noted that the EAC remains committed to facilitating trade across the region. “In an effort to increase and facilitate trade in the region, the Community has implemented various interventions, including the construction and operationalization of One-Stop Boder Posts (OSBPs),” said Mr. Analo. The EAC official highlighted that, given the substantial investment in bringing the OSBPs to fruition, it is imperative to monitor the performance of these facilities to ensure they deliver the anticipated results. “This monitoring tool will therefore enable us to track the performance of the OSBPs and evaluate their return on investment,” he added. The EAC OSBP PMT is designed to streamline border operations, reduce transit times, and enhance the overall efficiency of trade across East African borders. By accurately measuring performance, the tool provides critical data to identify bottlenecks, improve resource allocation, and foster a more seamless trading environment. Specifically, the OSBP PMT sets out to deliver on the following: enhance operational efficiency:...

Intra-regional trade in Africa 2023: improvement of EAC’s intra-Africa trade

Intra-regional trade in Africa serves as the backbone of economic transformation. East African Community (EAC) member states are increasingly trading with one another and with other African countries. At the same time, they reduced their trade with other continents like Europe, Asia, and other parts of the world, shaping the intra-regional trade in Africa’s dream projected to boost commerce and livelihoods on the continent. The seven countries in the region (as of 2023) increased their trade with the rest of Africa by $584.6 million to $4.3 billion in the fourth quarter of 2023, a 14 per cent rise compared with a similar period in 2022, according to the latest data by the EAC Secretariat. Cross-border trade within the region also recorded a 12 per cent rise, from the previous year’s $2.6 billion to $2.9 billion in last year’s Quarter 4, indicating rising trade within the region over the year. During Quarter 3, intra-EAC trade rose 20 per cent to $3.2 billion, the highest level recorded within the region in over two years. Similarly, trade with the rest of Africa surpassed the $5 billion mark for the first time in two years. However, the region’s trade with European Union (EU) countries, which traditionally account for about 10 per cent of EAC’s total trade, dropped 14 per cent, from $2.04 billion in the three months to December 2022 to $1.7 billion in the last quarter of 2023. This is a signal of improving trade integration on the continent. It comes at a...

African Nations Urged to Harness AfCFTA for Economic Growth

Countries on the continent of Africa have been urged to take advantage of the advantages inherent in the African Continental Free Trade Agreement protocols to boost their economies and leapfrog food security in the sub-Saharan region. This is coming on the heels of the revelation that Africa currently has the lowest inter-regional trade across the world (which represents only about 13 per cent of the continent’s global trade, compared to Asia’s 60 per cent). The charge was part of the resolutions reached at the just concluded Africa Economic Summit 2024, with the theme, “Africa: Riding the crest of global economic and political volatility.” A communiqué, which was signed by the President of the Africa Economic Summit 2024, Dr Sam Ohuabunwa, and the Chief Executive Officer of the Africa Economic Summit Group, Dr Brian Reuben, and made available to journalists on Thursday in Abakaliki, said there was an urgent need for African countries to have a global outlook and aggravate sufficient resources to compete favourably with others such as the United States of America, China, and India, among others. According to the communiqué, “Africa currently has the lowest interregional trade in the world, which represents only about 13 per cent of Africa’s global trade (compared to Asia’s 60 per cent for example). “The summit resolved that African nations must quickly embrace the African Continental Free Trade Agreement protocols and quickly dismantle all obstacles to the full consummation of the agreement. “The summit therefore called on the African Union to set a...

Finland, Kenya ties to boost Africa trade

Finland’s transformation from an agriculture-based economy to an innovation powerhouse is an example of resilience. Emerging from a devastating civil war, and later defending ourselves against the Soviet Union, we rebuilt our nation. Some of the key elements in Finland’s development have been opening our economy and fostering trade, and recognising its critical importance. We began with initial steps and modest means. An education policy – basic education for all – was established just four years after gaining independence, followed later by a science policy and the expansion of universities, which created the base for innovation policy underpinned by research innovation and investments. Other founding elements needed to create a conducive business environment were good governance, trust in political and social institutions, a predictable legal system, inclusion of women, respect for human rights and openness to new ideas. Central to our success has been a firm belief in free trade. Trade liberalisation has played a pivotal role in shaping Finland into the modern welfare state it is today. It has driven economic growth, generated tax revenues, benefited consumers, created employment opportunities, attracted investments, fostered innovation, and enhanced competitiveness. Finland’s economy has traditionally been driven by exports. The ability to trade freely has facilitated the import of capital goods and technology, which has been essential for Finland’s industrialisation. Free trade agreements concluded between the European Union (EU) and other countries have allowed Finnish companies to access larger markets, ultimately contributing to the nation’s prosperity. Key characteristics of today’s Finnish innovation system...

Le commerce transfrontalier entre le Rwanda et la Tanzanie en hausse

Dans le secteur de Ndego, district de Kayonza, les rives du lac Kibare bourdonnent d'activité tous les jeudis. Des bateaux déchargent des tonnes de marchandises en provenance de Tanzanie, tandis que d'autres chargent des marchandises en provenance du Rwanda à destination de la Tanzanie. Le lac Kibare revêt une importance régionale car il est traversé par la rivière Akagera. Après le déchargement, les hommes et les femmes transportent des sacs de marchandises telles que du riz, du maïs, du sorgho, des haricots, du manioc, des bananes, du taro, des ignames et des poulets jusqu'au marché de Kibare. Ils chargent également d'autres marchandises sur des bateaux à destination de la Tanzanie. Les commerçants tanzaniens achètent principalement des matériaux de construction tels que des plaques de fer, du ciment et des clous, ainsi que des produits tels que du savon, des jerrycans, de l'huile de cuisine, des houes, des vêtements, des meubles et de la bière sur le marché de Kibare. L'essor du petit commerce transfrontalier dans cette région résulte de la construction récente d'un marché et d'un système de transport maritime sur le lac Kibare, dont bénéficient les habitants du Rwanda et de la Tanzanie. On estime que 80 % du commerce transfrontalier du Rwanda se fait à petite échelle, sans enregistrement et de manière informelle, ce qui souligne son potentiel économique. Le marché de Kibare a été construit à quelques mètres du lac afin de réhabiliter les zones empiétées par les vendeurs, ce qui entraînait auparavant une pollution. Le marché...